Archives mensuelles : février 2015

Les artistes (Exposition « Lieux communs ? » du 16 au 31 mai 2015)

Mauer_Park_Diane_MeyerQuand Diane Meyer, photographe et professeure de photographie américaine (elle vit et travaille à Los Angeles où elle enseigne l’histoire de la photographie), brode au point de croix, directement sur une photographie prise à Berlin, ce qui peut être qualifié de fantôme du Mur de Berlin, à son exact ancien emplacement, elle ne restaure pas un mur de briques ou de béton. Elle construit ce qu’elle voit au travers, et brode une vision pixellisée de ce qu’il y a derrière ce mur. Bref, elle nous montre de qu’il y a derrière un mur absent ! Ainsi, elle interprète son absence, et paradoxalement, fait peser sur le paysage environnant, tout le poids de ce mur, le poids de son souvenir.
C’est la première fois que ce travail unique est exposé en France.
Diane Meyer a exposé à Arles en 2011.
http://www.dianemeyer.net

 

Sara Munari, photographe italienne et professeure en histoire de la photographie, sélectionnée en 2014 au Festival des Boutographies de Montpellier, s’est également appuyée sur ses propres photographies pour considérer le rapport des individus à leur espace. Sa photographie ne s’arrête pas non plus à la prise de vue, au cadrage, à la construction d’une série. Se servant de ses images prises en Israël et en Palestine, elle a tracé des lignes, posé des disques de couleurs sur les personnes, autant d’éléments picturaux – nets, mais non agressifs, tout en transparence, qui séparent, isolent, délimitent, autant qu’ils mettent en valeur, révèlent, ou subliment. La notion d’espace, c’est tout le sujet de sa série. Chaque individu, chaque bâtiment, chaque élément urbain, porte en lui des limites spatiales qui dépassent un peu son entité et sont non visibles à l’oeil nu.
http://www.saramunari.it

 

hotecouture2Aurélie Pertusot (vit et travaille entre Berlin et Metz)
Aurélie Pertusot est une artiste plasticienne entre-mêleuse. Elle mêle les habitants des bâtiments qui lui inspirent ses installations, à la réalisation de ces dernières. Pour son projet Hôte couture 2, soutenu par le Frac Lorraine et le Centre Pompidou Metz, elle tisse à l’aide de kilomètres de ruban rouge, des liens entre les appartements, en passant au sens propre par les fenêtres. Attachés ainsi par ce fil rouge gigantesque, maisons et appartements sont tenus serrés comme des paquets, comme s’il fallait montrer l’imbrication des immeubles entre eux, la rendre évidente. L’art a parfois besoin de nous rappeler certaines évidences. Et c’est dans sa simplicité la plus touchante qu’il y réussit.
Aurélie Pertusot a imaginé spécialement pour le Grizzli Vert et l’exposition « Lieux communs ? » une présentation en images, textes et son de Hôte Couture 2.

wp3GrizzliVerySmallExclu Grizzli ! Ecoutez le trailer son de Hôte-couture 2, une installation par Aurélie Pertusot


http://aureliepertusot.free.fr

 

CouetteLa série Récréations de Dominique Rollet est tout à fait étonnante, empreinte de nostalgie et de poésie. Elle retrace une naïveté et une fraîcheur adolescentes, sur des photographies anciennes d’un lycée parisien, avant son ouverture.
Salles de classe, bureaux et cour, vides de leurs élèves et de leurs professeurs, s’emplissent d’humour et d’insolence. Sommes-nous dans le souvenir de ce qui a été, ou dans l’attente de ce qui sera ? Les broderies et les collages de Dominique Rollet toucheront tous les anciens élèves que nous sommes. Originaire du Gers, elle vit et travaille à Paris.
http://troispointssurlei.tumblr.com

76c2cb_3b37319dc0974f64b771f1b255541d6e.jpg_srb_p_600_636_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srbLudivine Large-Bessette est directrice de la photographie diplômée de la Femis, elle vit et travaille à Paris.
Du paysage créé par l’Homme, à l’Homme conditionné par le paysage, il n’y a qu’un pas, ou plutôt qu’un jeu de formes. Est-ce l’un qui influence l’autre ? L’autre qui se révèle au premier ? On ne sait plus très bien. Celui qui s’adapte et celui qui infléchit, fusionnent et se jaugent en même temps.
Et c’est tout ce jeu d’interdépendances, de formes géométriques et de sensations physiques qui nous amène alors à redécouvrir ces lieux banalisés dans notre quotidien.
http://www.largebessettedirectricephoto.com

 

 

Capture d’écran 2015-03-31 à 22.12.54Isabelle Souriment est photographe, elle vit et travaille dans le Gers. Quand la salle Mouzon de Auch devient maquette… Isabelle Souriment se joue de notre oeil qui croit voir, et finalement voit autre chose. Sa photographie à la chambre utilisant la technique du décentrement, oblige notre oeil à un va-et-vient entre deux mondes, celui du vrai, et celui du faux. Celui du grand, et celui du minuscule. Faut-il croire ce que l’on voit, ou voir ce que l’on croit ?
Ici la photographie questionne et défie, elle joue pleinement son rôle de provocateur de l’oeil.
http://www.isabelle-souriment.com

 

LOOKINGFOR1Audrey Jean-Baptiste
Après avoir appris à décrypter le genre humain et plus spécialement le génocide Rwandais lors de ses études d’Anthropologie, Audrey Jean-Baptiste a voulu s’extraire des mots couchés sur le papier en se dirigeant vers le cinéma documentaire. Après avoir relayé les histoires des autres, elle a voulu écrire les siennes et s’est dirigée vers la fiction.
Looking for (9 min 54 sec) est un film de danse mettant en scène trois jeunes femmes expérimentant l’espace public afin d’y trouver leur place. Allongées sur un trottoir, dévalant une rampe d’escalier, perchées sur un muret, elles appréhendent ces espaces autrement que comme des lieux de passage anonymes. En faisant ainsi un pas de côté par le biais de l’imaginaire, elles questionnent les usages sociaux et le dressage de leur propre corps. Ce film est le résultat d’une collaboration complémentaire entre la chorégraphe Lucile Rimbert et la réalisatrice Audrey Jean-Baptiste.

Partenaires

Retrouvez ici les partenaires du Grizzli Vert, ceux qui ont un jour apporté leur soutien financier, leur aide technique, hébergé un événement…une aide tout simplement précieuse et indispensable pour que le Grizzli grogne longtemps !

– La Mairie de Terraube (le site)
– M.Vallespir, kinésithérapeute, a hébergé les deux premières expos dans son cabinet de Terraube
– Les Petites Mains Terrauboises, ont réalisé les cartes brodées de Terraube (le blog)
– Le Barbacane (https://www.facebook.com/lebarbacane/) accueille l’exposition d’août 2016
– L’Association Peleyre, un centre culturel et artistique au coeur du Madirannais (http://www.peleyre.fr/index.html), expose les Portraits de Terraubois durant la Quinzaine de l’Image 2016.

Merci aussi au Centre d’art et photographie de Lectoure, à l’Office du Tourisme et à la Mairie de Lectoure de relayer nos événements !

Vous souhaitez nous soutenir ? Contactez-nous !

Contact

RocherOurs500

 

 

 

 

 

 

 

 

Mail : legrizzlivert at gmail.com

Adresse siège social :
Le Grizzli Vert
27, rue Hector de Galard
32700 Terraube

Le Grizzli Vert est sur Facebook, cherchez Grizzli Vert … à bientôt !