Archives de l’auteur : legrizzlivert

Hong Kong cinéma

AfficheHKcinema

Du 30 juin au 18 juillet 2017
Lieu : Librairie Tartinerie de Sarrant (32)

Pour la deuxième année consécutive, Le Grizzli Vert vous invite à découvrir Hong Kong par les arts visuels, et notamment, par son cinéma. Partez pour un petit voyage en trois temps dans le 7ème art hongkongais, celui qui illumina jadis nos écrans et nos rêves, et celui qui éclôt, et reste à découvrir. Interrogeons-nous sur l’identité de cette ville-archipel bouillonnante, changeante, charmeuse autant qu’impitoyable.

Contrainte de s’adapter à la nouvelle ère chinoise que la rétrocession de 1997 a ouverte, obligée de composer avec l’imposant public de la Chine continentale, Hong Kong continue néanmoins de créer un cinéma local salutaire à la préservation de son identité culturelle. Un cinéma peu ou pas connu au-delà de Hong Kong, un cinéma off, un cinéma 100% hongkongais. A découvrir sans hésiter !

Hong Kong cinema s’articulera autour de trois temps :

HAPPINESSProjections de deux films (1er juillet à 15h, et le 2 juillet à 18h, entrée libre dans la limite des 40 places disponibles)
Samedi 1er juillet à 15h : Film policier en cantonais sous-titré français, nous contacter pour connaître le titre (legrizzlivert at gmail point com)
Dimanche 2 juillet à 18h : Happiness, de Andrew Lau, avec Kara Hui et Carlos Chan. Cantonais, sous-titré anglais, 113 minutes.

Exposition du 30 juin au 18 juillet :
Illustrations (Rex KOO)
Photocollages en 3D (Camille Levert)

Atelier artistique pour adulte (1er juillet à 17h30 et 2 juillet à 14h30 = 4 heures en 2 sessions, 35€/personne, matériel fourni et cédé) pour se former au photocollage en 3D tout en découvrant des lieux iconiques du cinéma de Hong Kong. Plus d’infos ici

à propos de l’exposition :

SelfPortraitRex KOO
Né en 1977 à Hong Kong, Rex KOO a fait ses études de design graphique à Manchester en Angleterre. Passionné de typographie il a longtemps travaillé comme graphiste pour différentes agences et a notamment participé à la création de l’affiche du film In The Mood for Love.

Mais Rex KOO est aussi un artiste puriste qui chérie le travail manuel, celui qui prend du temps et replace l’homme dans le concret, loin des écrans.

L’écran, il le réserve au cinéma, dont il est féru. Particulièrement celui de son île, Hong Kong. L’oeil critique sur les mutations subies depuis la rétrocession, notamment par l’industrie du cinéma hongkongaise, il revoit avec nostalgie ses films préférés, ceux d’avant 1997. Il en tire son inspiration pour un travail riche de dessins en couleurs tracés aux feutres aquarelle. Il poste ses illustrations sur une page Facebook intitulée « Rex Koo sometimes feels so blue » (Rex Koo a tellement le blues parfois). Ce travail personnel, qui a déjà donné lieu à trois publications, est une collection d’arrêts sur image de grands classiques du cinéma hongkongais des années 80 et 90, la belle époque qui a vu éclore les stars comme les auteurs et les grands réalisateurs.

L’époque des films de gangsters, ceux qui ont remplacé les poings du kung-fu par les automatiques, un dans chaque main (Le Syndicat du Crime, Une balle dans la tête, The Killer… de John Woo). Mais aussi celle des farces de Stephen Chow où violence extrême et humour paillard s’entremêlent avec la fluidité du mo lei tau, cette forme d’humour née à Hong Kong à la fin du 20ème siècle, et qui joue avec les effets de surprise, les incongruités, les anachronismes délibérés. Le mo lei tau et son irrévérence poussée à l’extrême, son anarchisme joyeux. Et bien sûr la magnifique vague des grands auteurs de films intimistes, Wong Kar-Wai (In the Mood for Love, Happy Together, Nos années sauvages …) et Stanley Kwan (Rouge, Center Stage …)

Autant de chefs d’oeuvre incontournables qui continuent d’inspirer au-delà de Hong Kong, et que vous reconnaîtrez dans les dessins de Rex KOO.

ShawHouseCamille Levert (photo collages en 3D)
Les pièces exposées dans Hong Kong cinema représentent des lieux emblématiques d’une époque révolue, théâtres de cinéma à l’architecture grandiose dans une ville rythmée par les films produits localement, maison mère des studios Shaw, lieux de tournages iconiques etc…
Autant de lieux qui serviront de points de départ à l’atelier artistique que Camille animera auprès de six adultes les 1er et 2 juillet à Sarrant, pour les initier à la technique du photocollage en 3D.

Infos, inscriptions :
tel : 09 51 11 76 91
mail : legrizzlivert@gmail.com

inkchachalogo_2016
Merci à Print Studio Ink’Chacha
de sponsoriser Rex Koo
pour notre exposition !

Atelier fotomo

atelierfotomo2 atelierfotomo1Dans le cadre de l’exposition collective « Hong Kong lentement », le Grizzli Vert vous invite à découvrir la technique du fotomo, photocollage tridimensionnel.
Lors de deux sessions de 2h30 chacune, vous serez initié(e) à cet artisanat sur des tirages photographiques fournis par l’association, et qui représentent différentes scènes de la ville de Hong Kong.
Vous réaliserez individuellement un fotomo, en étant guidé(e) par Camille qui a suivi une formation auprès d’Alexis IP.

Atelier réservé à l’adulte, matériel fourni. 
Dates : jeudi 11 et dimanche 14 août 2016 (de 10h à 12h30)
Lieu : Le Barbacane, 32700 Lectoure
Sur inscription uniquement, 8 places. 
Prix adhérent : 10€
Prix non adhérent : 20€
Inscription : legrizzlivert at gmail.com

Choisissez parmi ces photographies et réalisez votre propre fotomo !
ChoixFotomo1ChoixFotomo2

Un exemple de fotomo (C.Levert):
DYAA8000

Fotomo, photographie en 3 dimensions

L’année dernière, le Grizzli Vert avait consacré de l’espace et du temps à l’exposition et la pratique de la broderie sur photographie. 
fotomoCouvCet été l’association explore une pratique artistique venue du Japon, le fotomo, technique de photocollage en trois dimensions.
Inventé au début des années 2000 par l’artiste japonais Kimio Itozaki, le fotomo est à la croisée de la photographie et du modélisme.
La photographie de départ, imprimée plusieurs fois, est minutieusement décomposée et découpée, puis reconstituée par le collage et l’assemblage en plusieurs plans. Ce processus donne profondeur et matérialité à l’image initiale, nous invitant à l’apprécier différemment, de façon plus totale,  plus physique. Le spectateur a ainsi l’impression de pouvoir « entrer » dans l’image, d’en faire partie.
Le fotomo nécessite un temps relativement long à sa réalisation, mais il incite aussi le spectateur à s’attarder longuement devant lui du fait du côté exploratoire de ses perspectives. Impossible de « scanner » un fotomo, de le survoler, de le transférer, de le copier ou le reproduire. D’ailleurs il est quasiment impossible de photographier un fotomo malgré sa nature tridimensionnelle et son identité proche de l’objet. Seule l’expérience du face à face permet de l’apprécier vraiment, ce qui peut faire de lui le candidat idéal d’un « slow art photographique ».
Un fotomo s’observe et s’étudie, on s’en rapproche, intrigué par ses détails, puis on s’en éloigne, pour laisser s’épanouir l’effet de relief qui le caractérise.
AlexisIPartwork1-smallLes scènes de rues, les échoppes ouvertes et exposant leurs étals remplis et colorés se prêtent particulièrement à l’exercice du fotomo. C’est sur ce terrain que l’artiste et enseignant hongkongais Alexis IP consacre ses très nombreuses réalisations en fotomo. Fin spécialiste de cet artisanat photographique, et instructeur localement reconnu, il crée depuis une dizaine d’années de nombreux fotomos voués à la conservation de la culture hongkongaise. Un fotomo de sa réalisation sera exposé en août à Lectoure lors de l’exposition « Hong Kong lentement ».

atelierfotomo1Le Grizzli Vert vous propose de vous initier au fotomo lors d’un atelier en deux sessions de 2h30 chacune.
Dates : 11 et 14 août, de 10h à 12h30
Lieu : Le Barbacane, 1 rue Barbacane, 32700 Lectoure
Atelier réservé à l’adulte
Prix adhérent : 10€
Prix non adhérent : 20€
Renseignements et inscriptions : 
legrizzlivert at gmail.com